Fed3_bob-9134.jpg

 

Une semaine après le choc chez le co-leader St-Denis, match à la maison face à un autre ex-pensionnaire de Fédérale 2 (et même de Fédérale 1 il y a deux ans) : Bobigny. Si la semaine dernière  le match s’est déroulé sous la pluie, grand ciel bleu sans un nuage pour ce match, mais une pelouse lourde, qui bien que mise au repos toute la semaine n’a pas encore récupérer des 4 rencontres de jeunes disputées la semaine dernière sous la pluie.

 

Ce sont les joueurs du 93 qui ont ouvert le score dans cette rencontre, une pénalité suite au coup d’envoi (1e, 0-3), mais Courbevoie va réagir et investir la moitié de terrain de Bobigny, cette domination sera rapidement concrétisée avec une penaltouche débouchant sur un 1er essai (6e, 5-3). Après cet essai, Courbevoie campe dans le camp Balbynien mais se heurte à une défense bien organisée avec beaucoup de gros gabarits. Bobigny est, sur un contre, à deux doigts d’inscrire un essai (20e), mais cette offensive est stoppée au niveau des 22m de Courbevoie. Ce n’est que partie remise, car quelques minutes plus tard Bobigny inscrit une seconde pénalité et, contre le cours du jeu, passe devant au score (24e, 5-6). Courbevoie va rapidement remettre les pendule à l’heure avec un essai inscrit suite à un départ de son N°8 sur une mêlée (31e, 12-6). Courbevoie semble alors prendre le dessus, mais comme depuis le début du match, Bobigny, jouant avec ses atouts (des joueurs lourds jouant dans un petit périmètre) est sacrément efficace, car sur sa 4e incursion dans le camp des lévriers, ils inscrivent un deuxième essai (34e, 12-13). A ce moment, alors que certains joueurs de Bobigny ont déjà des crampes, on peut se demander quand craquera Bobigny et quand cette efficacité cessera ? En tout cas Courbevoie ne permet pas aux rouges et noirs de rentrer aux vestiaires en menant au score en inscrivant un essai suite à une 89 alors que la ligne d’enbut était pilonnée depuis quelques minutes (40e, 17-13).

 

En début de seconde période, Courbevoie qui a maintenant un léger vent en sa faveur, applique la même méthode que Bobigny; puisque ça ne passe pas derrière, on va revenir à un jeu plus simple, plus frontal et cela paye après une dizaine de minutes (53e, 24-13). La fin de match sera totalement à l’avantage des lévriers qui inscriront trois essais supplémentaires (62e, 72e et 82e) avec enfin beaucoup plus de jeu face à une équipe dépassée par la vitesse des lévriers . Victoire finale sur le score de 45 à 13.

 

En réserve, facile victoire 78 à 3 face à une équipe à l’image de son équipe Une : des avants costauds mais la vitesse était du côté de Courbevoie.

 

La semaine prochaine court déplacement dans le 13e pour y être opposés à l’USO Massif Central.

Ville