En allant défier le leader de la poule, le PUC, nos lévriers ne nourrissaient pas d’espoirs démesurés. Mais la mise en place de combinaisons nouvelles en touche, et en sortie de mêlées avait bien pour but de dérégler la machine violette. Et, si par intermittence le RCC a pu rivaliser, le score est sans appel, 52-10. La plus grosse défaite de la saison.

C’est ça le Championnat National, c’est relevé, ça va vite, ça va fort et les erreurs se paient cash. Et, il y en eut des erreurs, des fautes directes, parfois parce que la pression imposait de trouver des solutions dans l’urgence. Parce qu’aussi dans un match au rythme endiablé, seuls 4 remplaçants avaient pris place sur notre banc.

4 matches joués, dont 3 à l’extérieur et un bilan mitigé (2 défaites, 2 matchs nuls) mais l’espoir demeure. D’abord parce que cette fois encore la majorité de nos joueurs sont des 1ere année en progression accélérée. Ensuite, parce que dans cette poule de 8 équipes, les 4 premières seront qualifiées, et que le coup est totalement jouable. Il reste 10 matches et mathématiquement 50 points à prendre J

Et puis, il reste des satisfecit à distribuer. Même un jour de lourde défaite. Et tout d’abord à ces 19 joueurs présents pendant les vacances pour une mise en place, veille de match, et pour leur engagement face à plus fort qu’eux. On n’a relevé aucune absence du côté du PUC pour cause de vacances. Il y a sans doute d’ailleurs de quoi s’inspirer de cette équipe leader de notre poule qui a repris l’entrainement cet été bien avant nous. Et ce n’est rien au regard d’une équipe comme le Stade Français qui a repris les entrainements début août, nos deux renforts (en double licences) venus du club parisien peuvent en témoigner.

Bien sûr nos garçons ne sont pas destinés à être professionnels, bien entendu ils doivent nourrir plusieurs passions, et consacrer du temps à leurs études et leur famille, mais il est clair qu’en se donnant le droit de jouer à ce niveau National ils ont le devoir de s’investir totalement à l’entrainement. Pour eux-mêmes. Vis-à-vis de leurs coéquipiers aussi.

Autre satisfecit, et pas des moindres, la présence au match de joueurs non-retenus ou blessés. Quelle solidarité. Quels boosters pour les joueurs retenus. Et, que dire de leurs papas (Pierre, Xavier) qui sont venus les accompagner et faire les chauffeurs pour les joueurs. A vous tout particulièrement, les joueurs, les entraineurs et les dirigeants des U18 vous remercient. C’est cet état d’esprit qui doit demeurer et inspirer nos futurs adultes.

Prochain match, prochain weekend, réception de Suresnes et le rappel à sonner pour tous les joueurs valides, et leurs supporters en tribune.

Ville