Sarcelles-8317.jpg

Rémi Mousseau, auteur du second essai des lévriers

 

Après deux matchs (deux défaites) contre des équipes visant le haut de tableau (Gennevilliers et Beauvais), la venue de Sarcelles, que Courbevoie avait éliminé l’an dernier en ¼ de finale de championnat de France, était l’occasion de renouer avec la victoire.

 

Mais depuis les phases finales de Fédérale 3, les choses ont évoluées, Sarcelles s’est encore renforcé, a changé son staff et présente une équipe capable de répondre physiquement aux exigences de la Fédérale 2. Courbevoie doit lui faire face à un nombre important de blessures et se trouve donc diminué avant cette rencontre.

 

Oubliée la chaleur de la fin fin d’été,c’est sous un temps automnal que s’est disputé ce match, avec un vent important en faveur de Sarcelles en 1ère mi-temps.

 

Le début de match se résuma à un duel de buteurs qui tenterent de  convertir les nombreuse fautes des deux équipes souvent liées aux nouvelles règles (plaquages à la ceinture, pas de plaquage à deux, pas de percussion la tête en avant). A ce petit jeu, Geoffrey Bajart (12e-21e) fait mieux que son vis à vis (1 seule pénalité réussie à la 16e) et permet à Courbevoie de mener 6-3 à l’entame des dix dernières minutes de la première mi-temps. Mais un carton contre Courbevoie fera que les dix dernières minutes nos lévriers joueront en infériorité numérique, c’est pendant ce laps de temps que les joueurs du 95 passeront devant, d’abord à la 34e suite à une cocotte de 30 m sur  une touche (6-10). Courbevoie de son côté perd deux ballons pourtant gagnés dans les airs et c’est suite à une nouvelle touche au niveau des 22 de Courbevoie, que Sarcelles inscrira un second essai et retournera aux vestiaires en menant 17 à 6.

 

La seconde période permet à Courbevoie de recoller au score grâce à Bajart (42e,44e, 12-17). Courbevoie résiste aux offensives de Sarcelles qui privilégie l’affrontement direct au jeu de mouvement, mais cette phase de domination reste stérile, c’est au contraire Courbevoie qui sort vainqueur et qui dès son retour dans le camp adverse profite d’une faute adverse pour que Bajart, toujours lui, inscrive une cinquième pénalité et permet à Courbevoie de revenir à deux points de Sarcelles (57e, 15-17), Courbevoie a enfin remis de la vitesse dans son jeu et c’est avec cette vitesse que nos lévriers inquiètent Sarcelles. 

Courbevoie doit de nouveau jouer en infériorité (63e) mais reprend l’avantage au score suite à un pénalité à 40 m des poteaux adverses (65e, 18-17).

C’est la bonne période pour Courbevoie qui inscrit un 1er essai par Timothé Goédard bien lancé et inarrêtable suite à une touche au niveau des 22 adverses (31e, 25-17). Quatre minute plus tard, c’est au tour de l’ailier Rémi Mousseau de s’intercaler dans la ligne des trois-quarts et d’aller inscrire un superbe essai. Malheureusement il se blesse gravement au moment où il est plaqué. Son évacuation par les Sapeurs-Pompiers arrêtera le match pendant de longues minutes. Menés 32-17, sarcelles mettra toutes ses forces dans les cinq dernières minutes pour revenir au score et obtenir le point de bonus défensif (pénalité à 77e, essai transformé à la 80e).

 

Score final 32-27 pour Courbevoie.

 

L’équipe B a été à deux doigt de décrocher sa première victoire, mais un essai de pénalité à la dernière minute à permis à Sarcelles de faire match nul (12-12). Tout les points de Courbevoie ont été inscrits sur coup de pied de pénalité, Sarcelles, plus puissant, mais aussi plus indiscipliné a inscrit deux essais.

 

Prochain match le 13 octobre avec un déplacement chez les Parisiens du PUC.

Ville