Vous connaissez la chanson ? Mais si, Herbert Léonard « Pour le plaisir, s'offrir ce qui n'a pas de prix ».

Et bien nos juniors connaissent désormais le prix de l’effort, de l’engagement solidaire et de la qualification en Championnat National. Leur victoire à domicile face à Plaisir 22-14 les envoie en effet directement dans un championnat (ex Balandrade) où ils vont pouvoir s’étalonner toute la saison avec les meilleurs clubs de la Région.

 

C’est d’autant plus méritoire que ce succès arrive après deux autres matches de Barrages bien maitrisés. Victoire contre Antony, défaite d’un point contre le Rcp15 et succès donc face à Plaisir qui se déplaçait à « Courbiche » pour une finale.

En effet, le vainqueur était assuré de se qualifier.

L’entame de match était totalement à l’avantage des Lévriers. 2 essais marqués rapidement et une pénalité qui concrétisaient une maitrise et une domination de nos juniors. Ils se dirigeaient d’ailleurs vers la mi-temps avec cet avantage conséquent lorsque sur un contre bien mené, Plaisir plantait un essai entre les poteaux. Punis d’être trop joueurs, les juniors de Courbevoie attaquaient donc pied au plancher la seconde période avec un avantage de 8 points, 15-7.

Lorsqu’après un beau contre, rondement mené, le score passait à 22-7 (3e essai entre les poteaux), il n’y avait guère que la poignée de supporters de Plaisir pour croire encore à un exploit des leurs. Et, ils avaient raison. Quelques minutes plus tard, les yvelinois marquaient en coin 22-14. Et le doute qui resurgit… sauf peut-être dans les têtes de nos joueurs qui se sont battus sur tous les ballons avec une détermination sensationnelle jusqu’au coup de sifflet final.

Il fallait voir la joie de nos garçons conscients de leurs progrès et de l’importance de cette qualification pour eux, et pour le Club. Ce succès, avec une majorité de joueurs ‘première année’ (17 joueurs nés en 2002 sur la feuille) récompense aussi le travail effectué avec cette génération depuis 4 ans et les choix audacieux du staff Junior.

On n’oublie pas les 2001, solides, talentueux, indispensable ingrédient à cette mayonnaise qui a pris rapidement.

On pense enfin à tous ceux qui auraient aimé être sur le pré, mais qui pour des raisons diverses comptaient finalement sur les 23 du jour pour s’imposer et les emmener en National. C’est chose faite. Yesssssssss !